Bilan du forum du fanzine et des éditions modestes 2016

Samedi 30 avril 2016, a eu lieu la deuxième édition du Forum du fanzine et éditions modestes et c’était bien. Le plus important est dit, maintenant je vais quand même détailler un peu. Retour sur une journée consacrée au fanzinat et à ses pratiques.

Espace Lecture

Un espace confortable a été installé dans le café littéraire qui nous a accueilli (Le Petit Ney dans le 18e arrondissement parisien), afin de permettre à chacun de découvrir un petit bout de ma collection de fanzines. C’est toujours un plaisir de voir des gens lire des vieux trucs. Je suis toujours un peu gênée quand des personnes demandent à acheter des zines de la collection. J’en profite pour remercier les filles du Potager enchanté qui ont décidé de faire un don à ce fonds. Croyez bien que je vais tout faire pour que les exemplaires que vous nous avez laissé trouvent pleins de lecteurs !

lect_7363 lect_7345

Les ateliers

L’atelier de création de monstres était animé par Maïc Batmane. Curieusement, il y a eu peu de participation, mais c’est le seul dont on nous a demandé des nouvelles en amont. Comme quoi : peu de gens, mais des gens motivés !

Voici le monstre imaginé par la très jeune participante de l'atelier Monstre.
Voici le monstre imaginé par la très jeune participante de l’atelier Monstre.
Matériel pour créer des monstres
Matériel pour créer des monstres

ateliers001

On voir à l’arrière-plan, l’atelier de sérigraphie DIY par Yann de Chez Cochenet. Sa technique de sérigraphie n’a pas laissé insensible.

serig_7269 serig_7302 serig_7276atelier_7312serig_7330serig_7291 serig_7290serig_7271

Plus tard dans l’après-midi, l’atelier Kuso a proposé un atelier Strip auquel j’en connais qui se sont attardés… Ce n’est qu’en voyant les signatures des strip réalisés, que j’ai su que j’avais croisé YO-one.

atelier_7378 atelier_7376 atelier_7366 atelier_7356

Pour finir, l’atelier de linogravure n’a pas pu avoir lieu… Pas grave ! On a fait tester la tetrapack-o-gravure aux plus curieux.

ttpk_7354ttpk_7368 ttpk_7370 ttpk_7372 ttpk_7373ttpk_7371

Comme l’avait espéré, certains on bossé ensemble sur un fanzine dont voici des photos.

P5020290 P5020291 P5020292 P5020293 P5020294 P5020295 P5020296 P5020297 P5020300

A coté des ateliers pratiques, il y avait aussi un espace avec vidéoprojecteur pour parler de techniques liées à l’outil informatique. Parce que, oui, ça arrive aux fanzineux d’utiliser un ordi. Luc Fiévet des associations libristes Parinux et AMMD nous a fait deux présentations.

pouss_001 pouss_7309 pouss_7285pouss_7284

 

Luc nous a présenter The Gimp, logiciel libre de retouche d’image. J’en ai profité pour lui demandé des pistes pour répondre à ceux qui ne jurent que par Photoshop. Il m’a montrée des exemples : son roman-photo et ze marmot qui sont assez parlant. Je note un constat plus qu’un argument : « Pour être coincé par Gimp, il faut y aller ! ». Les différences se jouent surtout dans l’habitude qu’ont les utilisateurs de leur logiciel.

Malheureusement, je n’ai pas pu assister à la 2e présentation sur les licences libres, mais j’ai vu que la salle n’était pas vide. J’espère que cela aura permis à certains de découvrir de choses qu’ils réutiliseront.

Discussions

L’équipe des éditions du monstre (Amiens) a accepté de venir pour parler d’organisation d’événement de micro-édition. En effet, depuis plusieurs années, ils organisent le festival Micro Machine depuis 2011. Moi, je voulais qu’on en parle parce que j’aimerais bien que ce type d’événement se multiplie. On s’est rendu compte qu’on partage une envie de rassembler des gens, y compris de gens qu’on ne connaît pas. La briqueterie est un lieu idéal pour organiser la Micro Machine : ils y ont leur atelier, mais il y a de la place pour des expos, des concerts, faire les repas pour tout le monde… Le lieu est géré par une association du même nom et c’est une structure qui est vrai soutient aux éditions du monstre. Mais Micro Machine est parfois sorti des murs de la briqueterie : galerie d’Art d’Amiens (il y en a qu’une !), bibliothèque municipale, concerts dans pleins de lieux … On se balade ! On discute sur les points technico-pratique : budget, sélection des exposants, communication… Pour finalement arriver à la question de l’intérêt de faire un événement sur média plutôt que sur un thème plus fédérateur et sur l’étiquette de « salon généraliste » souvent (toujours ?) trompeuse.
La prochaine édition du festival Micro Machine aura lieu en 2017 !

Avec Filak d’Onapratut, on a parlé de diffusion. L’équipe de Futur noir s’est jointe aux échanges. On a évoqué nos rapports avec les libraires : comment on est reçu, comment on choisit les lieux qu’on va démarcher, des conséquences des marges sur le prix de vente.

De l’autre coté du forum, Thomas présentait d’Infokiosques.net qui est un site qui permet de télécharger des brochures subversives qui accompagne les luttes (notamment celle contre le capitalisme et le patriarcat pour donner seulement deux exemples). Après une site commentée du site, il a répondu à nos questions sur les brochures les plus regardées et sur les réactions (parfois verbalement violentes) sur les contenus diffusés. Le travail de cette équipe éparpillée sur toute la France et même au delà est remarquable et utile aux lieux qui montent un espace infokiosque. Il n’y a pas eu beaucoup de monde à la présentation (l’intitulé n’était peut être pas assez parlant…), mais les visiteurs ont pu découvrir le concept en discutant à la table où des brochures à prix libre étaient disponibles.

_MG_7334 stand

Les visiteurs sont arrivés en masse vers 16h, pile-poil pour la table ronde « Le fanzine : vie (et mort ?) d’une critique alternative » avec Philippe Morin (éditeur du fanzine P.L.G.), Samuel Étienne (auteur de Bricolage Radical) et modéré par Maël Rannou, éditeur du fanzine Gorgonzola.

_table_7388

Table commune et le marché aux fanzines

Rip a tenu la table de vente de fanzine tout l’après-midi et il n’a pas chômé puisque, selon notre cahier, c’est une quarantaine de fanzines qui sont partis ! Ce qui est particulièrement cool, c’est que certains ont été vendu à des gens du quartier, ravis de découvrir cette littérature hors norme. Conscients que c’était une denrée rare, ils ne se sont pas privés !

A 18h, on a chamboulé toutes les tables pour que les fanzineux puissent avoir un stand. On fait l’appel : l’UDODUF (bien sûr !) avec en bonus les bouquins d’Onapratut et d’Editons libre, Futur noir, Maïc Batmane, les éditions du monstres, une autre image avec la revue Dérive urbaine, Bricolage radical de Samuel Etienne, Gorgonzola, Jack Exily, les brochures de l’Infokiosque, la distro Motor Books & Psycho Zines.stand_7340stand_7264table_7380stand_7268

Tombola libre

Le tirage au sort de la tombola libre a été le moment de clôture du forum. En échange d’une participation non-monétaire, vous aviez un ticket qui vous permettait de partir avec le don de quelqu’un d’autre. C’est l’occasion de s’échanger des zines de façon indirecte. C’était surtout un moment rigolo où les gagnants défilaient sur la scène.

tombola_7473 tombola_7469

Merci à …

_MG_7426
l’équipe du Petit Ney

 

notamment à Martine
notamment à Martine
à Yann et Clément
à Yann et Clément
stand_7321
à Rip et Christel (qui a pris les photos)

 

_merci_eric2
à Eric

 

à ceux qui ont participé aux activités : Maïc Batmane, Maël Rannou, Philippe Morin, Samuel Étienne, Luc Fiévet, Thomas de Infokiosques.net, l’atelier Kuso, l’équipe des éditions du Monstre, à Vati, aux exposants et aux visiteurs.

à bientôt !

Au prochain Zing Zing ! (par exemple)

Be the first to comment

Leave a Reply